Apprends employée de commerce, deviens professeure de karaté

Les pros vont de l’avant à l’instar de Reta Duverney-Sak

Reta Duverney-Sak a effectué sa première formation professionnelle en Australie, puis une deuxième et une troisième formation en Suisse. Elle a abandonné son bureau au profit d’un centre de fitness et travaille aujourd’hui en tant que professeure de karaté à Fribourg.

Apprends employée de commerce, deviens professeure de karaté

Vous êtes entrée dans le monde du travail en optant pour une formation commerciale dans le secteur du tourisme. Pourquoi?
J’aime «organiser» et voyager, et ce depuis l’adolescence. C’est pour cette raison que j’ai opté pour une formation commerciale dans le secteur du tourisme. J’ai ainsi pu concilier mes deux domaines de prédilection. J’ai effectué ma première formation professionnelle en Australie, là où j’ai grandi. J’ai la double nationalité, je suis suisse et australienne.

Aujourd’hui, vous êtes professeure de karaté. Qu’est-ce qui vous a fait changer de voie?
Le karaté a toujours été présent dans ma vie et me passionne depuis l’enfance. En Suisse, j’ai même combattu pour l’équipe nationale. Mon professeur cherchait depuis des années une femme pour donner des cours de karaté dans son centre de fitness. Après quelques hésitations, j’ai finalement accepté. J’ai commencé par enseigner le karaté parallèlement à mon autre activité professionnelle, puis j’ai fini par faire du karaté mon activité principale.

Quels obstacles avez-vous rencontrés tout au long de votre parcours de formation?
J’ai dû faire face à un blocage intérieur (rires), car, à cette époque, il n’y avait pas de professeur de karaté femme en Suisse. J’ai donc d’abord douté de ma capacité à me faire respecter dans ce milieu en tant que femme. En plus, c’était aussi un défi au niveau de la langue, puisque l’école de karaté, dans laquelle j’enseigne toujours aujourd’hui, se trouve à Fribourg. Or, mon français était médiocre. De toute évidence, je devais continuer à me former. C’est pourquoi j’ai commencé par suivre les cours Jeunesse et Sport nécessaires ainsi que les formations continues correspondantes, puis j’ai fini par effectuer une formation professionnelle supérieure de professeure de karaté et de directrice d’école d’une discipline sportive.

Qu’avez-vous appris d’essentiel durant votre formation commerciale qui vous sert aujourd’hui dans l’activité que vous exercez?
Dans une école de karaté, les tâches de gestion sont nombreuses. Par exemple, l’organisation des entraînements et des tournois, mais aussi bien entendu, tout le côté administratif. Ma formation commerciale est donc une aubaine pour moi.

Pourquoi est-il si important de toujours continuer à se former?
Celui qui refuse de continuer à se former, ne peut pas progresser et, tôt ou tard, il ne sera plus à la page. De plus, les formations continues permettent l’échange avec d’autres professionnels du même domaine. Il n’y a rien de plus précieux.

Reta Duverney-Sak

Age 42 ans
Première profession Associate Diploma of Business – Travel & Tourism (Australie)
Autres diplômes professeure de karaté EP, directrice d’une école de discipline sportive EPS
Employeur TC Training Center & Budo Center Fribourg

LE BON SCÉNARIO

Parcours professionnel & carrière (7 min)
La formation professionnelle supérieure


Links

Planification de la carrière professionnelle
Nouvelle orientation, formation continue, reconversion: l’orientation professionnelle vous donne des conseils pour planifier votre parcours professionnel et vous présente les offres de formation et de formation continue existantes.
Orientation professionnelle