APPRENDS PLÂTRIER, DEVIENS INFIRMIER

Les pros vont de l’avant à l’instar de Ludwig Reber

Ludwig Reber a d’abord été plâtrier. Aujourd’hui, il travaille comme infirmier. Et il pense déjà à la prochaine étape: un cursus d’études postdiplômes pour devenir expert en soins d’anesthésie.

APPRENDS PLÂTRIER, DEVIENS INFIRMIER

Vous avez fait votre entrée dans le monde du travail en optant pour une formation professionnelle initiale de plâtrier. Qu’est-ce qui a motivé votre choix?
Quand j’étais à l'école, je savais que je voulais faire quelque chose de manuel. J’ai d’abord pensé à peintre, mais comme je suis daltonien, on me l’a déconseillé. Alors, j’ai fait un stage de plâtrier et il s’est trouvé que cette profession m’a plu encore davantage.

Aujourd’hui, vous êtes infirmier. Qu’est-ce qui vous a fait changer de voie?
La profession de plâtrier a beau être exigeante, je trouvais que mes capacités n’étaient pas assez exploitées. J’ai donc peu à peu perdu toute motivation. Après, il y a eu le service civil, que j’ai fait dans un établissement médico-social. Ce travail m’a vraiment passionné. J’ai senti que je pouvais justement développer mes capacités et que ce que je faisais avait du sens. C'est là que j'ai décidé de suivre la formation d'infirmier diplômé ES. J’ai bénéficié du soutien de mon employeur.

Quels obstacles avez-vous rencontrés tout au long de votre parcours de formation?
J’ai été tout d’un coup confronté à des thématiques lourdes, comme la vie, la mort, le dégoût ou la honte, et aux questions qui peuvent se poser dans ce contexte d’un point de vue humain et éthique. A côté de ça, il y avait une autre manière de s’adresser aux gens, une autre culture du dialogue. Il y a eu tout un processus d’apprentissage, mais j’ai toujours été bien encadré par mes supérieurs et par mes collègues.

Qu’avez-vous appris d’essentiel durant votre formation initiale qui vous sert aujourd’hui dans l’activité que vous exercez?
J'ai un sens pratique très développé et je sais me débrouiller tout seul en cas de problème technique. De plus, je suis très habile de mes mains. La dextérité est essentielle pour les travaux de précision, aussi bien pour le plâtrier lorsqu’il doit réaliser des motifs en stuc que pour l’infirmier lorsqu’il doit faire une piqûre. Et puis, en travaillant sur les chantiers, j’ai appris à ne pas prendre personnellement les attaques verbales. C’est une chose qui m’aide bien face aux patients un peu difficiles.

Pourquoi est-il si important de toujours continuer à se former?
Pour élargir ses compétences et approfondir ses connaissances. On peut ensuite assumer plus de responsabilités. C’est pour cette raison que je me suis déjà inscrit à une nouvelle formation continue, celle d’expert en soins d’anesthésie diplômé EPD ES dans le cadre d’un cursus d’études postdiplômes sur deux ans. En tant qu’expert en soins d’anesthésie, j’aurai la responsabilité, aux côtés du médecin anesthésiste, du maintien des fonctions vitales et de la sécurité globale du patient lors des opérations. J’ai hâte d’y être.

Ludwig Reber

Age 28 ans
Première profession Plâtrier constructeur à sec CFC
Deuxième profession Infirmier diplômé ES
Autres diplômes Formateur en entreprise
Employeur Lindenhofgruppe, Berne

LE BON SCÉNARIO

Parcours professionnel & carrière (7 min)
La formation professionnelle supérieure


Links

Planification de la carrière professionnelle
Nouvelle orientation, formation continue, reconversion: l’orientation professionnelle vous donne des conseils pour planifier votre parcours professionnel et vous présente les offres de formation et de formation continue existantes.
Orientation professionnelle