APPRENDS LABORANTINE, DEVIENS BIOLOGISTE

LES PROS VONT DE L’AVANT A L’INSTAR D’URSULA MOSER

Poussée par la soif d’apprendre: après son apprentissage de laborantine médicale, Ursula Moser prépare et obtient la maturité gymnasiale avant de se lancer dans des études de biologie. Aujourd’hui, elle s’engage en faveur de la conservation des espèces en tant que représentante de la Confédération.

APPRENDS LABORANTINE, DEVIENS BIOLOGISTE

Vous avez fait votre entrée dans le monde du travail en optant pour une formation professionnelle initiale de laborantine. Qu’est-ce qui a motivé votre choix?
Aller au gymnase puis à l’université n’allait pas du tout de soi il y a quarante ans quand on était fils ou fille d’ouvrier. La règle pour les femmes, c’était d’aller en Suisse romande. Et pour moi, il n’en était pas question. Prenant exemple sur mes sœurs aînées, l’une étant infirmière et l’autre assistante médicale, j’ai fait un stage de quelques mois en tant quaide-hospitalière. Emotionnellement, j’ai eu beaucoup de mal. J’étais toujours triste de voir des patients nous quitter, ou parfois mourir, après un long séjour à l’hôpital. C’est ce qui m’a poussée à me tourner vers le travail en laboratoire. J’avais aussi des contacts avec les patients, mais je pouvais mettre un peu plus de distance.

Aujourd’hui, vous êtes biologiste. Qu’est-ce qui vous a fait changer de voie?
J’avais une telle soif d’apprendre. Je me suis mise à m’intéresser à la culture, à la politique et à la science et à lire beaucoup de livres, de journaux et de revues. Le professeur de biologie que j’avais au gymnase a joué un rôle déterminant dans ma décision de me diriger vers des études de biologie. Ses cours étaient vraiment intéressants et instructifs, et il y mettait toujours beaucoup d’humour.

Quels obstacles avez-vous rencontrés tout au long de votre parcours de formation?
Devoir sans cesse courir après l’argent et le temps. Pendant mes études, j’ai toujours travaillé quand d’autres étaient en vacances. Donc entre mes études, où le rythme était très soutenu, et le travail, qui m’occupait aussi beaucoup, il ne me restait pas beaucoup de temps pour moi. En résumé, il n’est pas toujours facile de faire son chemin quand on a peu d’argent et peu de temps libre pendant aussi longtemps.

Qu’avez-vous appris d’essentiel durant votre formation de laborantine qui vous sert également en tant que biologiste?
Je dirais le goût de la précision, mais aussi repérer les éléments théoriques et pratiques dans la biologie et travailler en équipe. Et aussi que la journée de travail ne se termine pas tout simplement à 17 h…

Pourquoi est-il si important de toujours continuer à se former?
Se former, c’est découvrir de nouveaux horizons, donc c’est toujours passionnant. Pour moi, la formation continue n’a jamais été un moyen de gagner plus d’argent, mais plutôt d’assouvir ma soif d’apprendre.

Ursula Moser

Age 54 ans
Première profession Laborantine médicale
Deuxième profession Biologiste/botaniste
Autres diplômes Maturité gymnasiale
Employeur Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, Affaires internationales/Conservation des espèces

LE BON SCÉNARIO

Parcours professionnel & carrière (7 min)
La formation professionnelle supérieure


Links

Planification de la carrière professionnelle
Nouvelle orientation, formation continue, reconversion: l’orientation professionnelle vous donne des conseils pour planifier votre parcours professionnel et vous présente les offres de formation et de formation continue existantes.
Orientation professionnelle