APPRENDS PEINTRE, DEVIENS ÉDUCATEUR SOCIAL

Les pros vont de l’avant, à l’instar de Jiri Hlavacek

Originaire d’ex-Tchécoslovaquie, Jiri Hlavacek (43 ans) est arrivé en Suisse à l’âge de cinq ans. Son expérience de la migration l’a profondément marqué. Après son apprentissage de peintre, une nouvelle vocation s’est progressivement dessinée : il souhaitait accompagner d’autres personnes ayant démarré dans la vie dans des conditions difficiles. C’est ce que la profession qu’il exerce aujourd’hui lui permet de faire.

formation, formation continue, apprentissage, formation professionnelle

Vous êtes entré dans le monde du travail après avoir suivi une formation professionnelle initiale de peintre. Pourquoi cette profession ?
À vrai dire, je voulais devenir peintre d’enseignes. Or, l’entreprise dans laquelle je faisais mon stage ne proposait qu’une place d’apprentissage de peintre (rires). C’est ainsi que j’ai découvert un métier fantastique ! Aujourd’hui encore, je ressens beaucoup de fierté lorsque je passe devant une maison dont j’ai effectué les travaux de peinture.

Aujourd’hui, vous êtes éducateur social. Qu’est-ce qui vous a motivé à suivre cette voie ?
Ma famille a fui l’ancienne Tchécoslovaquie en 1981 pour s’installer en Suisse. Au début, nous étions très occupés par notre intégration : nous devions nous adapter à notre nouveau pays, apprendre l’allemand, nous reconstruire un environnement social et j’en passe. Ça n’a pas été facile pour moi, du haut de mes cinq ans. Heureusement, il y avait le foot. À travers le sport, j’ai pu m’intégrer et me faire des amis. La migration a été une expérience marquante. Petit à petit, le souhait d’aider d’autres personnes ayant connu des débuts difficiles s’est frayé un chemin dans ma tête. En tant qu’éducateur social, je suis aujourd’hui à même de les accompagner sur le chemin de la vie.

Quels obstacles avez-vous dû surmonter durant votre parcours de formation ?
La langue constituait la plus grosse difficulté pour moi. Lorsque nous sommes arrivés en Suisse, je ne parlais pas un mot d’allemand. De plus, à cause de la barrière de la langue, mes parents ne pouvaient presque jamais m’aider pour les devoirs. Je ne pouvais bien souvent compter que sur moi-même, ce qui n’a pas été idéal pour ma réussite scolaire.

Qu’avez-vous appris d’essentiel durant votre formation initiale qui vous sert aujourd’hui dans l’activité que vous exercez ?
Le travail d’équipe et la persévérance. Mon maître d’apprentissage était un véritable bourreau de travail, mais dans le bon sens du terme. Il me poussait toujours à persévérer jusqu’à ce que mon objectif soit atteint, même lorsque mes instincts d’adolescent me criaient le contraire. Le fait d’avoir du plaisir au travail m’a aussi beaucoup aidé. Il est important que les jeunes puissent choisir une profession qui corresponde à leurs centres d’intérêt et à leurs aspirations.

Pourquoi la formation continue en vaut-elle la peine ?
Je travaillais déjà dans le domaine social avant ma formation continue, mais je ne disposais pas des connaissances de base requises. Maintenant que j’ai suivi la formation d’éducateur social, je peux accompagner mes patients avec le professionnalisme et la compétence nécessaires. Mes perspectives d’emploi et de salaire sont par ailleurs nettement meilleures qu’avant. Aujourd’hui, je travaille dans un internat pour enfants et adolescents.

Jiri Hlavacek

Age 43 ans

Première profession

Employée de commerce CFC

Autres diplômes

Officière de l’état civil BF

Entreprise

Fondation Pestalozzi du canton de Zurich, Knonau

LE BON SCÉNARIO

Parcours professionnel & carrière (7 min)
La formation professionnelle supérieure


Links

Planification de la carrière professionnelle
Nouvelle orientation, formation continue, reconversion: l’orientation professionnelle vous donne des conseils pour planifier votre parcours professionnel et vous présente les offres de formation et de formation continue existantes.
Orientation professionnelle