Apprends maraîcher, deviens conseiller en environnement

Les pros vont de l’avant, à l’instar de Hannes Blaser

Hannes Blaser est issu d’une famille qui s’engage depuis plusieurs générations dans la culture biologique des fruits et légumes. En tant que conseiller en environnement, il perpétue cette tradition et soutient une production maraîchère durable.

Vous avez commencé votre parcours en suivant une formation professionnelle initiale de maraîcher. Pourquoi avoir choisi cette profession ?
Le plaisir de produire des aliments naturels est une affaire de famille : mon grand-père était arboriculteur, mon père maraîcher. Tous deux se sont engagés dans l’agriculture biologique et j’avais envie de continuer dans cette voie. Après avoir obtenu une maturité gymnasiale en économie, j’ai donc commencé des études d’ingénieur agronome. Comme la formation n’était pas suffisamment axée sur l’agriculture biologique et durable, je ne suis pas allé jusqu’au bout du cursus et me suis réorienté vers un apprentissage de maraîcher.

Aujourd’hui, vous êtes conseiller en environnement avec brevet fédéral. Qu’est-ce qui vous a motivé à suivre cette voie ?
La protection du climat et la durabilité sont des sujets qui m’intéressent depuis longtemps. C’est pourquoi j’ai souhaité poursuivre ma formation dans ce domaine après mon apprentissage. Afin d’étudier les sciences naturelles, un sujet qui n’est pas abordé au gymnase avec option économie, j’ai d’abord suivi les cours menant à la maturité professionnelle. J’ai ensuite suivi une formation en vue de préparer le brevet fédéral de conseiller en environnement. Cette formation étant très proche de la pratique, j’ai pu commencer à travailler immédiatement après avoir obtenu le brevet.

Quels obstacles avez-vous rencontrés tout au long de votre parcours professionnel ?
J’ai suivi les cours de maturité professionnelle et la formation de conseiller en environnement en cours d’emploi, ce qui signifie que j’ai dû financer mes études en travaillant à temps partiel. Cela n’a pas toujours été facile sur le plan financier, de même que de concilier formation continue, travail et loisirs.

Qu’avez-vous appris durant votre formation initiale qui vous sert dans l’activité que vous exercez aujourd’hui ?
Pendant mon apprentissage, j’ai beaucoup appris sur la nature et les plantes. Et travailler en plein air, même en cas de mauvais temps et souvent aussi le week-end, a renforcé ma volonté de persévérer. De plus, j’ai pu découvrir différentes cultures au contact des cueilleurs saisonniers de tous pays. J’ai également pu me constituer un réseau de maraîchers. D’ailleurs, je travaille aujourd’hui pour certains d’entre eux en tant que conseiller en environnement.

Pourquoi la formation continue est-elle si importante ?
L’économie a besoin de professionnels qualifiés disposant d’un savoir artisanal. La formation continue permet d’élargir ses compétences et prépare à assumer des tâches de conduite, ce qui a un effet positif sur le salaire. Elle renforce également la confiance en soi lorsqu’on doit faire face à de nouveaux défis. La Confédération apporte par ailleurs une aide financière aux personnes qui suivent des cours préparatoires aux examens fédéraux. Cela représente un réel soutien sur le plan économique !

 

Hannes Blaser

Age                          37 ans

Première profession

Maraîcher CFC

Autres diplômes

Conseiller en environnement avec brevet fédéral

Activité actuelle

Conseiller en environnement et constructeur d’étangs

Employeur

Traumteiche.ch, Gümmenen

LE BON SCÉNARIO

Parcours professionnel & carrière (7 min)
La formation professionnelle supérieure


Links

Planification de la carrière professionnelle
Nouvelle orientation, formation continue, reconversion: l’orientation professionnelle vous donne des conseils pour planifier votre parcours professionnel et vous présente les offres de formation et de formation continue existantes.
Orientation professionnelle