Je me suis beaucoup investie. Mes efforts ont porté leurs fruits: aujourd’hui, j’ai des responsabilités

À l’âge de 42 ans, elle décroche son premier certificat fédéral de capacité (CFC) d’agente de propreté. Un an plus tard, Maria Alice Dias dos Santos a sous sa responsabilité environ 35 collaborateurs répartis dans environ 25 bâtiments du patrimoine administratif de la ville de Lausanne et forme elle-même de jeunes apprentis. Dans cet entretien, Madame Dias dos Santos revient pour nous sur le chemin parcouru pour en arriver là.

Vous êtes plutôt du genre diesel; après un départ en douceur, vous roulez à présent en trombe sur la voie du succès. Pouvez-vous nous en dire plus à propos de votre parcours?
Ayant fait ma scolarité obligatoire au Portugal, j’ai vite dû quitter l’école pour aller dans le monde du travail. Je suis arrivée en Suisse à l’âge de 22 ans, ayant quitté mon pays natal pour rejoindre mon mari à Lausanne. Je me suis dédiée à ma famille; de plus j’ai toujours travaillé à 100%. Tant que les enfants étaient petits, je n’avais pas le temps d’envisager une formation. Une fois que les enfants sont devenus plus indépendants, j’ai pu penser un peu plus à moi et à mes envies, et donc à me former.

Qui vous a parlé de la possibilité de suivre une formation professionnelle à l’âge de 40 ans?
Je me suis renseignée par moi-même et auprès de collègues.

Quelle était votre principale motivation dans votre quête d’une certification professionnelle?
Les raisons de suivre une formation sont multiples. Il y avait la curiosité, certes, mais aussi une aspiration à de plus grandes responsabilités. On sait que l’on sera alors plus reconnue dans son travail. Comme tout un chacun, j’avais moi aussi ce besoin de reconnaissance. Naturellement, l’aspect financier n’y était pas étranger non plus. La rémunération aussi est une forme de reconnaissance. Enfin, j’étais également animée dans ma démarche par une saine ambition.

N’ayant pas fait un apprentissage, vous vous êtes préparée, en cours d’emploi, à l’examen d’agente de propreté CFC. Comment concilie-t-on travail, formation et famille?
Tout est question d’organisation. Quand on a une famille, il faut pouvoir compter sur une équipe solidaire. Par chance, c’était le cas chez moi. J’allais à l’école deux soirs par semaine et j’étudiais le samedi, parfois le dimanche et les jours fériés, sans oublier les vacances. Mon mari Joaquim a été génial et m’a toujours soutenue. Sans lui, je n’y serais pas parvenue. Je lui en suis extrêmement reconnaissante.  

Combien de temps vous a pris votre formation?   
Elle a duré deux ans. Cela a été une période difficile certes, mais également agréable. J’adore apprendre, j’ai rencontré des enseignants très compréhensifs et compétents ainsi que d’autres personnes en formation comme moi et nous nous sommes motivés mutuellement.

Avez-vous demandé à votre employeur de vous soutenir financièrement pour votre formation professionnelle? 
Non, je ne le lui ai pas demandé. Je ne voulais pas de la pression qu’accompagnerait une telle demande. Ayant suivi la formation en cours d’emploi, j’ai donc perçu normalement mon salaire tout au long du cursus. 

Avez-vous été soutenue d’une autre manière - sous la forme d’heures de travail aménagées ou d’une semaine de congés supplémentaires par exemple?  
Non, malheureusement il n’en a rien été. Il y avait des journées entières de cours pratiques que j’ai dû prendre sur mes vacances. Je n’ai donc pas pu avoir beaucoup de jours de vacances pendant ces deux années et je dois avouer que cela a été difficile, mais je ne regrette rien.

En quoi cette certification professionnelle a-t-elle changé votre vie? 
J’ai pu réaliser mes rêves professionnels! Je m’épanouis dans mon travail. Je suis heureuse de pouvoir désormais partager mes connaissances et mon expérience avec d’autres personnes en formation.

Vous avez évoqué le fait que vous formiez aujourd’hui des adolescents qui préparent un examen professionnel. Comment passe-t-on du statut d’élève à celui de formatrice en l’espace de deux ans ?
Après avoir obtenu mon certificat fédéral, j’ai refait une autre formation afin d’obtenir cette fois une attestation de formatrice en entreprise reconnue par la Confédération. Je peux maintenant former des jeunes apprentis à mon métier et j’ai aussi été sollicitée par la Maison Romande de la Propreté à Ecublens. Il s’agit de l’organisation faîtière de la filière de la propreté en Suisse romande. J’y œuvre en tant qu’experte aux examens. Naturellement, je suis bien placée pour comprendre les personnes en formation, il y a tout juste six ans, j’étais moi-même de l’autre côté de la barrière.

Comment voyez-vous votre avenir professionnel? 
Je me sens pleinement épanouie et reconnue dans le travail que je fais à l’heure actuelle. Je m’imagine bien un jour passer l’examen de spécialiste en nettoyage de bâtiments avec brevet fédéral.

Conseillerez-vous à d’autres de suivre vos traces?
Absolument, la Suisse offre tellement de possibilités de formation. On se pose beaucoup de questions; serais-je à la hauteur? Mon niveau de français sera-t-il suffisant pour réussir une telle formation? Eh bien, mon expérience m’a appris que c’est la peur de l’échec qui nous empêche souvent d’aller de l’avant. Je pense que c’est l’obstacle le plus dur à franchir. Lorsqu’on a l’opportunité de suivre une formation professionnelle, il faut savoir la saisir. Vous voyez, même après 40 ans, on peut encore lancer sa carrière professionnelle! Quand je suis arrivée en Suisse, jamais je n’aurais imaginé une telle chose possible, même dans mes rêves les plus fous. Je suis très reconnaissante envers ce pays qui m’a accueillie.

Maria Alice Dias dos Santos

Âge: 47 ans
Position:

Agente de propreté CFC,
cheffe d’équipe et formatrice

CONDITIONS POUR OBTENIR UNE CERTIFICATION PROFESSIONNELLE À L’ÂGE ADULTE

Il existe en Suisse près de 250 formations professionnelles initiales. Les adultes peuvent eux aussi obtenir un certificat fédéral de capacité (CFC) ou une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) dans toutes les professions.

Pour obtenir une certification professionnelle, vous devez remplir les conditions suivantes:

  • Bonnes connaissances d’une langue nationale
  • Bonnes compétences de base
  • Motivation et persévérance


Témoignages

Témoignages