Un collaborateur soutenu par l’entreprise, c’est un collaborateur motivé et fidèle

L’idée que des personnes déjà insérées dans le monde du travail puissent obtenir une certification professionnelle à l’âge adulte séduit Patrick Hulmann. En tant que directeur d’une entreprise de nettoyage, il est conscient de la valeur que représente le personnel qualifié, tout comme il sait à quel point une certification professionnelle est importante pour les employés eux-mêmes. Il nous explique pourquoi.

Monsieur Hulmann, avant de reprendre la société que vous dirigez aujourd’hui, vous avez-vous-même obtenu une certification professionnelle alors que vous étiez déjà adulte. Pour quelle raison ? 
J’avais au départ un CFC de boulanger-pâtissier et je travaillais déjà depuis plusieurs années. Puis j’ai décidé de voyager un peu. Entre chaque voyage, je travaillais chez Netatec Services l’entreprise de nettoyage de mon oncle. En 2003, il m’a proposé de créer une société anonyme et de racheter des parts. C’est alors que j’ai décidé de faire, selon l’article 32 OFPr, un CFC de nettoyeur en bâtiments au CEPM et à la Maison de la propreté en 2005-2006. En tant que chef d’entreprise, il me paraissait important d’avoir un diplôme afin d’être crédible auprès de mes employés. Ayant travaillé plus de 10 ans sur les chantiers, je pouvais déjà me prévaloir d’une très bonne expérience.

Recommanderiez-vous à vos propres employés d’obtenir une certification professionnelle ? 
Oui, je le recommande vivement à toute personne assidue qui ne dispose pas encore de qualification professionnelle. C’est un bon moyen d’acquérir de nouvelles compétences ou de valider des compétences déjà présentes. La charge de travail n’est pas insurmontable : en ce qui me concerne, j’ai dû m’absenter une demi-journée par semaine pour suivre des cours. Et comme les personnes qui font leur CFC autrement que par la voie classique avec contrat d’apprentissage exercent généralement leur profession depuis des années, elles disposent de nombreuses connaissances et expériences qui s’avèrent utiles dans le cadre des cours. Quelle que soit la voie empruntée pour obtenir une certification professionnelle, avoir un titre en poche vaut de l’or. Et il ne faut pas oublier qu’au bout du compte l’employeur est gagnant lui aussi. 

Dans quelle mesure ? 
En tant que chef d’entreprise, je mesure toute l’importance d’avoir du personnel qualifié. Les personnes qui disposent de connaissances approfondies fournissent un travail de meilleure qualité et sont plus autonomes. Pour moi, le fait de ne pas avoir à tout expliquer en long et en large ni à contrôler et corriger en permanence me permet d’économiser beaucoup de temps et d’argent. En outre, la certification professionnelle est aussi un moyen d’ouvrir des perspectives pour les employés méritants, de les faire rester dans l’entreprise et de réduire autant que possible les pertes de savoir-faire. Enfin, l’image véhiculée par l’entreprise à l’extérieur est aussi en jeu. La confiance des clients est plus grande si l’entreprise assume ses responsabilités dans la formation et l’encouragement de son personnel que si elle engage en permanence de nouveaux collaborateurs en maintenant les salaires au plus bas. 

Une formation n’est-elle cependant pas aussi une charge pouvant compromettre les prestations des employés concernés ? 
D’après mon expérience, je dirais que non. L’avantage des voies de formation sans contrat d’apprentissage est justement que les employés continuent à travailler tout à fait normalement et se forment en cours d’emploi. Bien entendu, cela exige certains efforts supplémentaires de la part des employés concernés. Il faut de la discipline pour étudier le soir, après le travail, ainsi que durant le week-end. Il est vrai que cela peut devenir une charge lorsqu’on a une famille avec des enfants en bas âge ; j’ai moi-même été dans cette situation. Mais le surcroît de travail lié à la formation est momentané et reste gérable. Rares sont les cas où les prestations des employés s’en trouvent affectées.   

Que faites-vous pour soutenir vos employés qui souhaitent obtenir une certification professionnelle ? 
Il est tout d’abord fondamental d’identifier les bonnes personnes et de les motiver pour la certification professionnelle. En effet, les conditions ne sont pas toujours réunies pour que la personne réussisse une telle formation. Le soutien apporté aux employés dépend de la situation de l’entreprise et des employés eux-mêmes. Mon employeur m’a payé les cours et m’a permis de les compter comme temps de travail. Il ne me restait plus qu’à bien organiser mon travail, ce qui m’a évité de devoir prendre des jours de congés pour la formation. Pour moi, il va de soi que j’accepte de soutenir mes employés dans un tel cadre dès lors qu’ils souhaitent obtenir une certification professionnelle. 

Patrick Hulmann

Âge: 47 ans
Position:

Directeur chez Netatec Services SA,
Entreprise de nettoyage

CONDITIONS POUR OBTENIR UNE CERTIFICATION PROFESSIONNELLE À L’ÂGE ADULTE

Il existe en Suisse près de 250 formations professionnelles initiales. Les adultes peuvent eux aussi obtenir un certificat fédéral de capacité (CFC) ou une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) dans toutes les professions.

Pour obtenir une certification professionnelle, vous devez remplir les conditions suivantes:

  • Bonnes connaissances d’une langue nationale
  • Bonnes compétences de base
  • Motivation et persévérance


Témoignages

Témoignages