Nous conseillons les adultes sur la manière d’exploiter leur potentiel et d’acquérir une qualification

Bon nombre d’adultes se méprennent sur les façons d’acquérir un titre de formation professionnelle initiale. En tant que chef du Service de l’orientation professionnelle FR, Thomas Di Falco motive les gens à tenter l’aventure de la formation professionnelle initiale à l’âge adulte. Dans cette interview, il nous explique en quoi la formation professionnelle initiale est une bonne chose pour les personnes concernées, leurs employeurs et la Suisse en général.

Quelles sont les conditions d’entrée en formation professionnelle initiale pour un adulte?
En principe toute personne résidant ou travaillant en Suisse est en droit de suivre une formation professionnelle initiale. Les personnes intéressées sont incitées à pousser la porte de nos centres d’orientation professionnelle pour adultes; elles recevront des conseils spécialisés de la part de nos conseillers. À noter toutefois qu’il est nécessaire de maîtriser l’une des langues officielles du pays.

Faut-il pour cela que le candidat ait d’autres qualités à faire valoir? 
Il est toujours utile que la personne dispose déjà de compétences professionnelles mais aussi sociales. Toute personne souhaitant suivre une formation doit faire preuve d’une grande motivation et disposer de suffisamment de confiance en elle. Beaucoup sous-estiment le chemin qui mène à un titre de formation professionnelle.

Qu’est-ce qu’une entreprise a à gagner à former et à faire avancer ses salariés?
Depuis quelques années, la concurrence est de plus en plus âpre sur le marché de travail. Pouvoir compter sur des collaborateurs qualifiés, c’est être en mesure de proposer une qualité encore meilleure. C’est l’une des clés du succès.

Où s’adresser en priorité lorsque l’on est un adulte intéressé par une formation professionnelle?
Certains candidats à la formation professionnelle initiale savent exactement ce qu’ils veulent. Ceux-là s’adressent directement aux écoles professionnelles ou en discutent avec leur employeur. Quant à ceux ou celles qui ne savent pas vraiment quelle voie suivre, je leur conseille de se tourner de préférence vers un service cantonal d’orientation professionnelle. Des conseillers spécialisés dans l’orientation professionnelle pour adultes sauront les aider.

Quelles sont les réserves et les craintes les plus souvent exprimées par les personnes intéressées?
Certaines d’entre elles gardent parfois de mauvais souvenirs de leurs années sur les bancs de l’école. L’idée de devoir y retourner et de risquer de revivre un échec n’est pas facile à supporter. Tout un chemin personnel doit être accompli pour entreprendre une formation à un âge adulte.

Comment répondez-vous à ces craintes?
Notre rôle est aussi de les encourager et de leur redonner confiance en elle. Ces personnes ont acquis des compétences nombreuses et variées tout au long de leur vie sans toujours s’en rendre compte. Il s’agit de leur faire prendre conscience des forces et des compétences qu’elles possèdent mais qu’elles ne soupçonnent pas, ou qu’elles sous-estiment.

Le financement est sans nul doute un sujet récurrent. Comment un adulte peut-il espérer financer son apprentissage?
Cela ne se fait pas sans obstacle, c’est une chose dont il faut avoir conscience. Chaque canton dispose d’un service des subsides de formation auquel on peut s’adresser. Ceci dit, temps et argent sont souvent les deux éléments essentiels qui peuvent être problématiques dans le cadre d’une formation professionnelle pour adultes.

Quel est le rôle de l’employeur?
Une personne en formation aura naturellement plus de facilité avec un employeur qui la soutient dans sa démarche.

Que faudrait-il pour qu’un plus grand nombre d’adultes obtiennent un titre de formation professionnelle?
Les problématiques principales sont le financement et le manque de temps. Ces difficultés peuvent être surmontées grâce au soutien de l’employeur. Lorsque les employeurs se montrent arrangeants avec les adultes en formation en leur proposant un modèle de travail plus souple, il devient plus aisé de se concentrer sur sa formation et non plus sur les difficultés organisationnelles et financières.

Que souhaitez-vous pour la formation des adultes en Suisse?
Il devrait être aussi facile pour un adulte que pour un jeune d’obtenir un titre de formation professionnelle. Et l’on se doit de trouver des solutions propres aux adultes, en particulier prévoir une plus grande flexibilité. Donner la possibilité de fréquenter l’école le soir ou le samedi, par exemple, serait un bon début. Organiser la formation des adultes sous la forme de modules est aussi une voie à explorer. On ne peut pas se contenter de faire du copier/coller du système de formation conçu pour des jeunes de 15 à 20 ans. On a besoin d’autres voies spécifiques aux adultes.

Thomas Di Falco

Âge: 42 ans
Position:

Chef du Service de l’orientation professionnelle
et de la formation des adultes FR

CONDITIONS POUR OBTENIR UNE CERTIFICATION PROFESSIONNELLE À L’ÂGE ADULTE

Il existe en Suisse près de 250 formations professionnelles initiales. Les adultes peuvent eux aussi obtenir un certificat fédéral de capacité (CFC) ou une attestation fédérale de formation professionnelle (AFP) dans toutes les professions.

Pour obtenir une certification professionnelle, vous devez remplir les conditions suivantes:

  • Bonnes connaissances d’une langue nationale
  • Bonnes compétences de base
  • Motivation et persévérance


Témoignages

Témoignages